Achat local commercial : le guide complet

Achat local commercial : le guide complet

Que ce soit pour la création de votre entreprise, l’ouverture d’une nouvelle agence ou un changement de local commercial, vous aurez toujours besoin d’un patrimoine immobilier qui vous permette d’exercer votre activité. Pour acquérir cet espace, vous pouvez entre autres louer un espace de coworking, un local via contrat de bail, acheter un local professionnel ou encore des murs commerciaux.

Valoris, spécialiste des solutions immobilières, vous conseille et vous accompagne dans votre démarche pour l’achat d’un local commercial.

Que faut-il savoir avant d’acheter un local commercial ?

L’achat d’un local commercial doit répondre à certains critères de forme qui protègent les intérêts de l’acheteur. Ces critères de forme ou de sélection du local idéal lui permettront de réaliser une bonne affaire tout en garantissant la validité de l’acte d’achat, mais aussi la conformité du local lui-même.

La comparaison du prix du local commercial à son emplacement

Le prix du local commercial dépend de plusieurs indicateurs parmi lesquels son emplacement.

Trois éléments augmentent la valeur de l’emplacement et par ricochet celui du local :

  • Local nouvellement construit. Son prix augmente dans un intervalle de 10 à 30% ;
  • L’emplacement du local met à disposition : un parking, une cave, une terrasse, un balcon ;
  • La situation géographique : plus le site possède de zones commerciales ou de bureaux convoités et plus il sera cher.

L’état général du local commercial à acheter

Comme pour toute propriété résidentielle, commerciale ou professionnelle, l’un des premiers réflexes est de regarder l’état général de la propriété que vous recherchez. Observez-la attentivement lors de votre visite et prenez conscience des besoins en travaux, nettoyage, réparations, électricité ou encore plomberie.

Si vous achetez le bien avec des installations ou des équipements (tout ou partie du local), assurez-vous également qu’ils fonctionnent correctement.

Envisagez de tester les caractéristiques de sécurité telles que les rideaux de fer, les alarmes, les serrures, l’état et l’épaisseur de la vitrine.

Le choix de la bonne rue

Avant de visiter votre potentiel nouveau local, assurez-vous qu’il se trouve dans un lieu stratégique de la ville où vous résidez. Dans une ville, chaque zone a sa particularité. Choisissez celle qui va favoriser vos activités commerciales.

Par exemple, si vous décidez d’ouvrir un café, installez-vous dans un lieu d’affaires qui regorge d’entreprises afin que les employés à proximité puissent profiter d’une ambiance détente chez vous lors de leurs pauses.

Si vous envisagez au contraire d’ouvrir une épicerie, s’installer dans un lieu à la fois résidentiel et commercial est une bonne option pour vous.

La conformité aux réglementations

Il est très important, voire primordial, de s’assurer de la conformité réglementaire du local à acheter.

Le local commercial doit répondre à certains critères d’accessibilité (pour les personnes en situation de handicap) et de sécurité.

Les différentes règles sont les suivantes :

  • Le local commercial doit être muni d’au moins deux sorties menant vers la ruelle ou vers un espace vide en cas d’évacuation d’urgence ;
  • L’ascenseur doit être fonctionnel ;
  • Le bâtiment qui abrite le local doit être fait avec des matériaux spécifiques résistant à de très hautes températures.

Quel est le prix du local commercial ?

Le prix du local commercial est variable peu importe le moyen emprunté pour l’acquisition.

Il dépend des éléments suivants :

  • L’adresse à laquelle se situe le local ;
  • La valeur marchande de l’emplacement ;
  • L’activité ;
  • L’environnement concurrentiel ;
  • Et le propriétaire.

De plus, des frais peuvent être appliqués au demandeur (acheteur) hormis le prix d’achat du local commercial.

Les différentes options de l’acheteur pour l’acquisition du local sont :

  • L’achat par le crédit-bail-immobilier : cette option permet à l’acheteur de louer le local pendant une période donnée avant de procéder à son achat ;
  • L’achat en société civile immobilière (SCI) : cette option donne la possibilité à l’acheteur de créer une SCI dont l’entreprise devient partenaire. Le local est alors détenu indirectement par la détention des actions ;
  • L’achat en direct : c’est le dirigeant de l’entreprise lui-même qui achète le local et devient propriétaire.

Une fois que le prix d’achat du local commercial est déterminé et que les parties (vendeur et acheteur) se sont entendues sur les conditions de vente, le compromis de vente doit être signé devant un notaire. Seule la signature de ce document confirme l’achat du local commercial.

Les honoraires du notaire constituent un budget autre que celui de l’achat du local proprement dit. Ils représentent souvent 2 à 8% du prix de vente.

Ils servent à couvrir :

  • Les émoluments du notaire : c’est la somme perçue par le notaire en contrepartie du service rendu (supervision de l’acte d’achat) ;
  • Les frais et débours : ils représentent toutes les dépenses annexes du notaire pour réunir les pièces nécessaires à l’acte d’achat et au désintéressement des intervenants ;
  • Les taxes et impôts : les frais de notaire vous permettent de couvrir les frais d’enregistrement liés à l’acquisition d’un bien immobilier. Les frais d’enregistrement doivent être remis par un notaire à l’État et aux autorités compétentes de la région.

Que faut-il pour conclure l’achat d’un local commercial ?

Avant de conclure l’achat d’un local commercial, le potentiel acheteur doit entrer en possession de certaines pièces et documents fournis par le vendeur qui lui permettent de se renseigner sur le bien mis en vente :

  • La pièce d’identité du propriétaire ou du gérant ;
  • Le règlement de copropriété ;
  • Le titre de propriété ;
  • Le document de diagnostics techniques ;
  • Dans le cas d’une société, le procès-verbal d’une assemblée générale accordant au gérant de procéder à la vente du bien ;
  • Dans le cas d’une société, un extrait KBIS. C’est la véritable carte d’identité de la société immatriculée au registre des sociétés. C’est le seul document officiel qui prouve la légalité de l’entreprise ;
  • Le dernier appel de fonds en date de la copropriété.

Considéré comme un acte de commerce important qui exige la présence d’un notaire, l’achat d’un local commercial nécessite l’assistance d’un professionnel dans le domaine immobilier.

Chez Valoris, nous mettons tout en œuvre pour éviter de faire l’objet d’arnaque. Vous pouvez bénéficier de notre accompagnement à tout moment en contactant nos experts du lundi au vendredi, de 9h à 18h.

Qui peut acheter un local commercial ?

Une entreprise ou une personne physique peut devenir propriétaire des murs dans lesquels il/elle exploite son fonds de commerce.

À combien s’élèvent les frais de notaire pour l’achat d’un local commercial ?

Pour l’achat d’un local commercial, les frais de notaire peuvent représenter entre 2 et 8% du prix de vente du local.

Est-il possible d’acheter un local commercial et d’y vivre ?

Oui, il est possible de vivre dans un local commercial ! Mais dans ce genre de situation, le bail commercial devient un bail mixte.

Investir dans l’achat puis la location d’un local commercial est-il rentable ?

Investir dans l’achat puis la location d’un local commercial présente plusieurs avantages tels que : - Les risques de loyer impayés sont moindres que pour une location résidentielle ; - Les critères d’acquisition de locataire tels que le chiffre d’affaires réalisé par mois vous permettent de sélectionner le bon locataire ; - Le niveau de rentabilité est élevé par rapport aux autres types de baux.

Image
4.5 / 5
Image

EXCELLENT

18 avis clients