Comment trouver la bonne assurance pour son local professionnel ?

L’acquisition d’un local professionnel est une grande étape pour démarrer son activité professionnelle. Mais ce local présente continuellement des risques, qui peuvent ou ne peuvent être évités. C’est pourquoi il est important d’assurer un local professionnel en cas de sinistre et de dommages causés éventuellement. L’assurance peut également servir en tant que protection juridique à l’entreprise.

Cet article vous donnera toutes les astuces pour assurer votre local professionnel en fonction de votre bien et des risques que peut présenter votre local professionnel.

Assurer mon local professionnel

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour un propriétaire mais reste vivement conseillée, en raison de tous les risques possibles sur un lieu de travail. Un locataire cependant est légalement obligé de s’assurer pour son occupation grâce à une assurance habitation responsabilité civile professionnelle au minimum. Par ailleurs, il devra présenter une attestation d’assurance civile sous peine de nullité du contrat de bail précédemment conclu.

Un professionnel voulant assurer son local commercial devra le faire en fonction des spécificités de son activité. En effet, l’assurance sera déterminée en fonction des risques encourus par le domaine de travail exercé par le professionnel, rendant l’activité professionnelle un critère déterminant dans son élaboration. Le nombre d’employés est également un critère, mais chaque employé devra souscrire une assurance professionnelle spécifique, complétant ainsi les assurances déjà mises en place dans le local professionnel.

D’autres critères comme la nature du bien, son nombre de pièces, ou encore sa position géographique seront étudiés. L’assuré devra également remplir un questionnaire pour l’assurance, expliquant notamment les cas de sinistres antérieurs dont il a pu être l’objet.

Garantir son assurance habitation

Les assureurs proposent une multitude de garanties, qui peuvent être soit choisies et dans ce cas c’est une garantie optionnelle, soit écrites automatiquement dans le contrat d’assurance. Pour toute entreprise, entrepreneur, artisan, il est possible de souscrire à une assurance multirisque professionnel (MRH Pro) et couvrir ainsi le local des principaux sinistres possibles notamment la responsabilité civile professionnel, le dégât des eaux, les incendies, les catastrophes naturelles, le cambriolage, le vandalisme et la perte d’exploitation.

Une fois encore, en fonction de la spécificité de votre activité, vous pouvez souscrire à des garanties spécifiques comprenant notamment les transports, la rupture de la chaîne de froid, les dommages électriques, les casses de machines, le bris de glace, la perte de valeur vénale du fonds de commerce, l’assurance agricole, l’équipement, l’aménagement extérieur, le rééquipement à neuf, l’augmentation de la valeur du stock couvert, l’assurance-crédit et la protection juridique professionnelle.

Définir les modalités de l’assurance habitation

En plus des garanties, il est possible qu’un assureur personnalise le contrat afin de prévoir tous les cas de sinistres possibles. Cela peut être, par exemple, le gardiennage des bureaux, après un sinistre, rendant vulnérable au cambriolage du local, ou encore le dépannage d’urgence à domicile comme, par exemple, l’électricité, la plomberie ou le gaz qui peuvent être considérés comme des problèmes. Pour éviter d’autres types de sinistres, il y a des prises en charge de l’assurance pour mettre en place des dispositifs, comme des alarmes anti effraction, des extincteurs ou des installations électriques diverses visant à empêcher les pannes.

La franchise d’assurance habitation représente le montant de l’indemnité versé pour un sinistre, empêchant l’assurance d’effectuer un remboursement complet pour chaque garantie. Le montant de cette franchise est négociable avec l’assurance. Plus vous diminuez le montant des franchises, plus votre prime d’assurance augmente. Le plafond d’indemnisation quant à lui, constitue le montant maximum de l’indemnisation, il peut aussi être négocié, et de la même manière que les franchises, il permet à l’assurance de ne pas payer l’intégralité de la garantie.

Le délai de carence représente la durée entre le cas de sinistre subi et l’indemnisation. Elle peut aller jusqu’à un an et prend acte s’il y a l’intervention, par exemple, d’un expert, ou d’un contre expert. Plus vous augmenterez cette période, moins votre prime d’assurance sera chère.

Les critères d’assurance, les garanties et les modalités de l’assurance habitation représenteront le coût de l’assurance. Ce coût peut cependant être différent pour les mêmes critères en fonction du chiffre d’affaires d’une entreprise individuelle ou chez un autoentrepreneur.

Découvrir d’autres assurances possibles

L’assurance propriétaire non-occupants

Même si le propriétaire est non-occupant du local professionnel, un sinistre peut arriver. Il est donc judicieux pour le propriétaire de souscrire à une assurance non-occupant. Elle peut également être utile si le locataire n’est pas assuré et quand la présomption de responsabilité du locataire n’entre pas en jeu.

Comme l’assurance d’habitation, l’assurance propriétaire non-occupant possède les mêmes garanties classiques. Elle en possède également des spécifiques comme les vices de construction, les défauts d’entretien, les troubles de jouissance (non-respect du contrat par le locataire) et le recours des locataires.

Les autres assurances disponibles pour votre entreprise

Toutes les assurances ne sont pas obligatoires mais ne doivent pas être négligées. D’autres assurances qui peuvent survenir en cas de sinistres peuvent vous être proposées, comme l’assurance de votre parc automobile professionnel, couvrant notamment les accidents routiers ; l’assurance des risques informatiques, couvrant globalement toutes pannes et permettant la récupération de données ; et l’assurance liée à un risque écologique, assurance s’emboitant sur les critères désignés ci-dessus, étant l’activité de l’entreprise, ou encore sa position géographique. Enfin, l’assurance profession libérale sert de protection aux travailleurs vis à vis des risques liés à leur activité.

Changer d’assurance habitation

Vous pouvez changer d’assurance habitation si vous considérez que vous payez trop cher, ou que vous n’êtes pas assez couvert par l’assurance. Vous pouvez résilier dans trois cas précis: à l’échéance du contrat, il faudra prévenir l’assureur au moins 2 mois avant la fin du contrat via lettre recommandée avec accusé de réception, pendant l’exercice du contrat si vous pouvez justifier un changement de situation impliquant une augmentation du risque couvert, ou après la date d’anniversaire de souscription, grâce à la loi Hamon du 1er Janvier 2015, permettant de résilier le contrat d’assurance à tout moment dans la mesure où le premier anniversaire de celui-ci a été passé. Elle est sans frais et sans justification, et doit être adressée via lettre recommandée avec accusé de réception.


Les choix d’une assurance local et les options qu’elle propose sont divers et variés et peuvent normalement convenir à tout type d’activités. Plusieurs organismes d’assurances existent, et l’un d’entre eux fera forcément le bonheur de votre local professionnel.

Grâce à cet article vous savez désormais comment choisir une bonne assurance pour votre local professionnel.

Questions similaires

Quelle assurance d’habitation pour un local professionnel?

L’assurance habitation n’est pas obligatoire pour un propriétaire mais reste vivement conseillée, en raison de tous les risques possibles sur un lieu de travail. Un locataire cependant est légalement obligé de s’assurer pour son occupation grâce à une assurance habitation responsabilité civile professionnelle au minimum. Par ailleurs, il devra présenter une attestation d’assurance civile sous peine de nullité du contrat de bail précédemment conclu.

Quelle est la meilleure assurance d’habitation pour mon local ?

Un professionnel voulant assurer son local devra le faire en fonction des spécificités de son activité. En effet, l’assurance sera déterminée en fonction des risques encourus par le domaine de travail exercé par le professionnel, rendant l’activité professionnel un critère déterminant dans son élaboration. Le nombre d’employés est également un critère, mais chaque employé devra souscrire à une assurance professionnelle spécifique, complétant ainsi les assurances déjà mises en place dans le local professionnel. D’autres critères comme la nature du bien, son nombre de pièces, ou encore sa position géographiques seront étudiés. L’assuré devra également remplir un questionnaire pour l’assurance, expliquant notamment les cas de sinistres antérieurs dont il a pu être l’objet.

Quelles garanties pour mon assurance habitation ?

Les assureurs proposent une multitude de garanties, qui peuvent être soit choisies et dans ce cas c’est une garantie optionnelle, soit écrites automatiquement dans le contrat de base. Pour toute entreprise, entrepreneur, artisan, il est possible de souscrire à un contrat multirisque professionnel (MRH Pro) et couvre ainsi le local des principaux sinistres possibles notamment la responsabilité civile professionnel, le dégât des eaux, les incendies, les catastrophes naturelles, le cambriolage, le vandalisme et la perte d’exploitation. Une fois encore, en fonction de la spécificité de votre activité, vous pouvez souscrire à des garanties spécifiques comprenant notamment les transports, la rupture de la chaîne de froid, les dommages électriques, les casses de machines, le bris de glace, la perte de valeur vénale du fond de commerce, l’assurance agricole, l’équipement, l’aménagement extérieur, le rééquipement à neuf, l'augmentation de la valeur du stock couvert, l’assurance crédit et la protection juridique professionnelle.

Quelles sont les différentes modalités de l’assurance habitation pour local commercial ?

En plus des garanties, il est possible qu’un assureur personnalise le contrat afin de prévoir tous les cas de sinistres possibles. Cela peut être par exemple le gardiennage des bureaux, après un sinistre rendant vulnérable au cambriolage du local, ou encore le dépannage d’urgence à domicile comme par exemple l’électricité, la plomberie ou le gaz qui peuvent être considérés comme des problèmes. Pour éviter d’autres types de sinistres, l’assurance peut mettre en place des dispositifs, comme des alarmes anti-effraction, des extincteurs ou des installations électriques diverses visant à empêcher les pannes. La franchise d’assurance habitation représenter le montant de l’indemnité versé pour un sinistre, empêchant l’assurance d’effectuer un remboursement complet pour chaque garantie. Le montant de cette franchise est négociable avec l’assurance. Plus vous diminuez le montant des franchises, plus votre prime d’assurance augmente. Le plafond d’indemnisation quant à lui constitue le montant maximum de l’indemnisation, il peut aussi être négocié, et de la même manière que les franchises, il permet à l’assurance de ne pas payer l’intégralité de la garantie. Le délai de carence représente la durée entre le cas de sinistre subi et l’indemnisation. Elle peut aller jusqu’à trois mois et prend acte s’il y a l’intervention par exemple d’un expert, ou d’un contre expert. Plus vous augmenterez cette période, moins votre prime d’assurance sera chère.

Quel est le coût de l’assurance habitation d’un local professionnel ?

Un local professionnel reviendra globalement plus cher à assurer qu’un particulier, mais cela dépend une fois encore du local en lui-même: sa taille, son activité, le profil de l’assuré, sa situation géographiques ou encore le nombre de garanties auxquelles l’assuré a souscrit. Les modalités venant d’être évoquées peuvent également faire varier le prix.

Comment changer d’assurance habitation ?

Vous pouvez changer d’assurance habitation si vous considérez que vous payez trop cher, ou que vous n’êtes pas assez couvert par l’assurance. Vous pouvez résilier dans trois cas précis: à l’échéance du contrat, il faudra prévenir l’assureur au moins 2 mois avant la fin du contrat via lettre recommandée avec accusé de réception, pendant l’exercice du contrat si vous pouvez justifier un changement de situation impliquant une augmentation du risque couvert, ou après la date d’anniversaire de souscription, grâce à la loi Hamon du 1er Janvier 2015, permettant de résilier le contrat d’assurance à tout moment dans la mesure où le premier anniversaire de celui-ci a été passé. Elle est sans frais et sans justification, et doit être adressée via lettre recommandée avec accusé de réception.

Pourquoi souscrire une assurance propriétaire non-occupant ?

Même si le propriétaire est non-occupant du local professionnel, un sinistre peut arriver. Il est donc judicieux pour le propriétaire de souscrire à une assurance non-occupant. Elle peut également être utile si le locataire n’est pas assuré et quand la présomption de responsabilité du locataire n’entre pas en jeu. Comme l’assurance d’habitation, l’assurance propriétaire non-occupant possède les mêmes garanties classiques. Elle en possède également des spécifiques comme les vices de construction, les défauts d’entretien, les troubles de jouissance (non respect du contrat par le locataire) et le recours des locataires.

Quelles sont les autres assurances pour votre local ?

Toutes les assurances ne sont pas obligatoires mais ne doivent pas être négligées. D’autres assurances qui peuvent survenir en cas de sinistres peuvent vous être proposées, comme l’assurance de votre parc automobile professionnel, couvrant notamment les accidents ; l’assurance des risques informatiques, couvrant notamment toutes pannes et permettant la récupération de données ; et l’assurance liée à un risque écologique, assurance s’emboitant sur les critères désignés ci-dessus, étant notamment l’activité de l’entreprise, ou encore sa position géographique.

Image
4.5 / 5
Image

EXCELLENT

18 avis clients